COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Depuis quelques jours, des citoyens de la Commune de Seneffe (principalement à Arquennes et Feluy) ont été confrontés à diverses nuisances, essentiellement des odeurs de gaz nauséabondes voire irritantes.

 

La commune de Seneffe a réagi dès la prise de connaissance du problème et, à défaut d’avoir été avertie par le(s) responsable(s), a entamé de vastes investigations avec l’aide des services d’urgence (pompiers, protection civile, etc.). Il s’est avéré que la première vague d’odeurs provenait visiblement de l’usine Afton Chemicals, ayant son siège sur la commune d’Ecaussinnes. D’autres odeurs ayant été constatées depuis lors, les investigations sont poursuivies pour identifier l’origine de chacune d’elles, et sanctionner les infractions éventuelles.

 

Les mesures prises jusqu’ici par la protection civile et les pompiers ont démontré la présence de sulfure d’hydrogène (H2S) dans l’air, un gaz qui peut être toxique mais dont les taux relevés sont bien en deçà du seuil de toxicité, ce qui est très rassurant pour la population seneffoise. Ce gaz a un seuil olfactif très bas. Ce qui explique qu’il soit perceptible sans être toxique. Il peut toutefois générer des irritations pour des personnes sensibles.

 

On a cru s’étrangler en lisant que le chef de file du PS seneffois, déclarait par voie de presse « Au-delà de ces odeurs qui restent, malgré tout ce qu’en disent les experts, inquiétantes selon moi… »[1]. Il nous semble que minimiser la parole des experts et jouer avec la peur des citoyens à des fins purement électorales, est inacceptable.

 

On pouvait se demander quelle était la motivation de AC+ et du PS à réclamer un conseil communal d’urgence, alors que la situation est gérée avec l’aide de la commune d’Ecaussinnes par le centre de crise, composé, comme le prévoit la loi, des services de secours et des autorités compétentes (province et région Wallonne) et que la communication sur le site de la commune est régulière. On sait tous qu’il faut donner la priorité à régler les problèmes et que le débriefing, c’est pour la suite. Le conseil communal est un lieu de debriefing et non de prise de décision au moment de la crise. C’était sans compter sur l’outrecuidance de Michaël Carpin, qui admet « Là, ils ont reculé au maximum selon les délais légaux de la tenue d’un conseil communal alors que, d’ici là, les problèmes auront peut-être déjà trouvé leur solution (…) #onnementpasauxcitoyens. ». Le PS admet, donc, craindre que les problèmes des citoyens ne soient réglés avant qu’il ne puisse s’en plaindre publiquement et sous-entend que la communication de la commune est mensongère… Pas de quoi redorer l’image… d’une certaine façon de faire de la politique.

 

Le collège s’est réuni dès réception de la demande des conseillers afin de convoquer le conseil communal dans les délais prévus par la loi afin de permettre la publicité vis-à-vis du public. Toutes les questions seront abordées sans tabous et des experts seront invités à participer au conseil pour éclairer les débats.

 

Seneffe, le 06.08.2020.
 
Sources :
– Les informations publiées sur la page d’accueil du site de la commune : https://www.seneffe.be/
Share This